Cette résidence questionne les élèves sur la relation entre l’écriture et l’espace. Un projet qui se dessine en plusieurs phases.
1 — Qu’est-ce qu’une lettre ? Cette première phase consiste à dessiner la lettre, à la pratiquer, à la questionner sous toutes ses formes. Ils manipulent différents outils, pour expérimenter le lien entre l’outil et le geste de la main. Pratiquer la lettre par le geste les invite à comprendre sa forme, et le sens qu’elle véhicule.
2 — Comment faire vivre une lettre ? Après avoir pratiqué la lettre, il faut l’amener à vivre, dans ce cas, nous travaillerons ensemble sur le contenu, qui aura pour thème leur rapport quotidien à la culture. Ainsi, leur rapport au mot, au sens, à l’écriture, les conduit à penser la forme : le rôle d’une image, l’acte d’écriture dans l’espace, l’expression à travers l’affiche. Ils passent ainsi de la lettre au mot, du mot au texte puis du texte à l’espace. Nous serons à l’étape de la sensibilisation au design et de son rôle au quotidien.
3 — Puis ils sortiront la lettre de son format et chercheront à savoir comment donner vie à une lettre dans l’espace ? Comment dessiner une lettre à l’échelle d’une cour d’école ? Comment considérer la lettre comme un élément manipulable, qui change de caractère suivant la forme qu’on lui donne. Cette première recherche leur permettra d’aborder les notions de typographie et d’espace. Dès lors, ils seront à cette frontière entre la lettre et l’espace, ils seront amenés à observer l’école et son architecture pour s’en inspirer et développer sur l’année une typographie, qui représenterait leur vision de leur école. Une fois cette étape acquise, les élèves manipuleront des mots, des textes. Conscients du rapport entre la lettre et l’espace, ils chercheront à donner forme à un texte dans l’espace. Un mot au sol, sur le plafond, dans un coin, entre le mur/plafond, en volume… la mise en espace vient contextualiser un mot ou un texte, et lui donner un sens nouveau. Un tel projet va les amener à parcourir la lettre, la typographie, et les mots de manière différente.
Comment peuvent-ils prendre la parole au sein de leur école ? Comment peuvent-ils s'approprier l'école par des interventions textuelles ? Le contenu textuel est le résultat de leur réflexion, leur engagement, leur point de vue vis-à-vis de la culture, de l’art, de leur vision de l'école. Aussi, nous mènerons plusieurs ateliers abordant la question du plurilinguisme et du multiculturalisme, fortement présent dans leur école.
Eddy Terki, designer graphique.